Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d198138522/htdocs/site2018/wp-includes/post-template.php on line 284
Gratuité du bike park de Tignes : ITW exclusive de Sebastien Mérignargues, directeur de la station – 2/2 | Blog | BikeSolutions

Gratuité du bike park de Tignes : ITW exclusive de Sebastien Mérignargues, directeur de la station – 2/2

Hier, Sébastien Mérignargues, directeur de la station de Tignes, nous a parlé de la génèse de la gratuité du Bike Park de la station. Aujourd’hui, il nous parle des problèmes que cela a engendré, et des solutions mises en place. Il répond aussi à ceux qui critiquent la gratuité, et enfin il nous explique en bonus quand le domaine skiable deviendra gratuit lui aussi !

 

BikeSolutions : Y a-t-il un inconvénient majeur à la gratuité aujourd’hui, ou y en a-t-il eu au début ?

Sébastien Mérignargues : Au début l’inconvénient majeur de la gratuité a été de gérer l’afflux de pratiquants. Entre 2009 et 2010, la hausse a été de 100%. Nous avons donc dû revoir nos modalités de fonctionnement. Nous avons développé la signalétique, mis plus de bike patrols, rajouter des journées de machine pour entretenir les pistes,… notre volonté était vraiment que la gratuité s’accompagne de la qualité.
En 2011, l’autre souci qui est apparu a été la cohabitation VTT/piétons dans la mesure où la gratuité des remontées a également entrainé un afflux de randonneurs. Là aussi avec des moyens supplémentaires, le problème s’est rapidement réglé.
Pour cet été 2013, la question du stockage des VTT, le soir, se pose de plus en plus. Les appartements, résidences ou hôtels ne sont pas tous équipés des infrastructures nécessaires pour garantir le stockage sécurisé des vélos. Et il arrive fréquemment que les gestionnaires d’immeubles voient d’un mauvais œil les vélos arriver dans les logements !
Nous avons donc développé 2 garages à vélos sécurisés et gardiennés : 1 au Lac et 1 au Val Claret.
En parallèle, dès cet 2013, un label «VTT friendly» va apparaître sur Tignes. il indiquera aux riders les hébergements ou magasins à même de garantir la garde sécurisé de son vélo la journée comme la nuit. Il fonctionnera sur le même principe que  les relais motards sur les routes.
Les hébergeurs jouant donc le jeu pour héberger les VTTistes auront donc une visibilité accrue.

BS : Que répondez vous à ceux qui disent que la gratuité dévalorise le produit, et dévalorise le travail des autres stations en la matière ?

S.M : En ce qui concerne la qualité du bike park de Tignes, je répondrai comme à la question précédente par les 1 000 000 € mis sur le bike park les 6 dernières années, et par la position du bike park de Tignes dans le classement des différents médias spécialisés. D’autre part, si notre produit était de mauvaise qualité, nous ne serions pas passés de 24 000 à 110 000 passages en 3 étés. Le tout avec un taux de satisfaction dépassant les 90%. On ne peut pas tromper les pratiquants.
Après, je comprends que notre positionnement interpelle et fasse réagir les autres stations. Mais nous travaillons pour Tignes, pas pour les autres stations !
Enfin, dans l’univers du VTT comme dans les autres, il est salutaire de remettre en cause les modèles existants. Il faut avancer. Et des initiatives comme la nôtre vont dans ce sens. De plus, le pratiquant est gagnant.

BS : Après 3 ans de gratuité, quel bilan global en tirez vous ?
S.M : Un bilan extrêmement positif :
•    Une forte hausse de la fréquentation du bike park
•    Une forte hausse de la satisfaction des riders
•    Une forte augmentation du business lié au VTT. Rien que pour les magasins, se sont désormais 12 shops différents qui proposent de la location, du SAV et de la vente
•    Le développement d’une offre spectaculaire avec le développement du domaine Val d’Isère/Tignes
•    Une dynamique VTT qui rejoint et amplifie la dynamique station : sur les 4 derniers étés, la fréquentation totale de Tignes a augmenté de +28%

BS : A quand le domaine skiable gratuit aussi ? (humour…)
S.M : C’est un beau projet ! Évidemment il est bien trop compliqué pour être réalisé à Tignes. Et l’hiver, les enjeux financiers sont colossaux. Et comme je l’ai déjà dit plus haut, rien n’est jamais gratuit. Même si le skieur ne paie pas, il y aura toujours quelqu’un qui devra le faire. Et pour l’instant nous n’avons pas trouver les bons leviers pour y arriver !

BS : Un dernier mot ?
S.M : Enjoy your ride ! Profitez de notre terrain de jeu, le VTT est un sublime moyen de découverte des espaces montagnards.

 

Merci beaucoup Sébastien pour ces réponses complètes et franches !

On espère que cette interview vous aura permis de comprendre un peu mieux cette initiative de gratuité, qui aura généré beaucoup d’enthousiasme, de commentaires, de questions mais aussi de scepticismes. En tous cas, on n’est pas resté indifférents !
Plus tard dans la saison, nous recueillerons les impressions des voisins de Val d’Isère, eux aussi ont certainement des choses intéressantes à dire !

 

BikeSolutions accompagne Tignes dans le développement et l’exploitation de son bike park depuis 2009, et même depuis 2005 par l’intermédiaire de Maxime.