Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d198138522/htdocs/site2018/wp-includes/post-template.php on line 293
Comment se comportent les VTT, ce qu’ils veulent : une enquête allemande | Blog | BikeSolutions

Comment se comportent les VTT, ce qu’ils veulent : une enquête allemande

La Deutsche Initiativ Mountain Bike, association allemande de promotion du VTT en Allemagne, a réalisé une étude en ligne en 2010, ayant pour cible les vététistes : leur préférences, leurs envies, leur craintes. Certains résultats confirment des ressentis, d’autres surprennent !

On noter en préambule que, au niveau méthodologique, les sondés sont uniquement des gens ayant eu la démarche d’aller répondre en ligne. Donc des passionnés? Ce critère est déjà très discriminant, les résultats globaux doivent donc être pris avec le recul nécessaire.  Faisons néanmoins un tour d’horizon des résultats les plus remarquables (non exhaustif) de ce Wunder-Sondage:

Généralités

Le profil des pratiquants est analysé : Age moyen vers 25/35 ans, revenu confortable, et on remarque que seulement 8% des répondants sont des femmes. C’est bien peu, et est ce bien représentatif ?

Pratique

Là , il y a quelques informations intéressantes. Commençons par une info surprenante : la pratique All mountain/ Enduro constitue la 2è discipline la plus pratiquée, par 55% des sondés, derrière l’indétrônable randonnée. C’est très important ! Et cela dénote une vraie propension des vététistes à aller vers des pratiques ludiques, pour s’amuser… Encore une fois, méfions nous du biais de la représentativité des sondés, mais tout de même…

Autre information importante, qui n’a rien d’un scoop mais qui a le mérite d’être démontrée : 85% des vététistes préfèrent rouler sur des singletrack, jugeant importante ou très importante leur présence sur une offre de VTT. L’Amérique l’a compris depuis un moment, l’Allemagne semble le comprendre, il nous reste du boulot en France…

Les vététistes préfèrent les single track aux pistes larges?

On va dire qu’on n’est pas surpris !

Accidents

La question 30 fait peur, et interroge : Dans les bois, seulement 72% des sondés ne sont jamais entrés en collision avec un piéton, un véhicule motorisé ou un animal… Cela voudrait dire que 28% des vététistes ont déjà percuté un piéton, un véhicule motorisé ou un animal lors d’une sortie dans les bois? Cela paraît beaucoup ! Il faut cependant tenir compte du fait que la question s’applique dans tous les bois et à une période de temps correspondant à la vie entière des sondés.

Autre information importante : les accidents sur les sentiers de type singletracks sont clairement moins nombreux que sur les autres pistes forestières (Questions 32 et 40). On le sentait, cela paraît logique, mais cette étude le démontre et c’est tant mieux.

Cohabitation

Bonne nouvelle, 99% des sondés jugent que la cohabitation est « très amicale », « amicale » ou « comme ci comme ça ». Donc globalement, ça se passe plutôt bien ! Les reste des réponses sur ce chapitre n’apporte pas d’information exceptionnelle, mais c’est assez drôle à découvrir! Par exemple, question 50 : Quelle est la raison principale des altercations entre usagers de sentiers? Réponse plébiscitée : « personne n’a voulu laisser passer »!

Règlementation

Si on voulait une confirmation que les interdictions ne sont pas toujours respectées, maintenant on l’a ! Mais les réponses démontrent que les vététistes auront tendance à mieux respecter les interdiction éventuelles s’ils disposent d’un terrain de jeu adéquat. N’oublions pas que les résultat de cette enquête concernent à priori des vététistes passionnés, peu enclins à se faire interdire des lieux de pratique pour leur passion… On ne se place pas là dans le cas d’un produit touristique.

Aménagements

C’est maintenant officiel, les bike parks plaisent et font envie ! Et on a besoin d’aménagements faciles… On apprend aussi que l’aménagement le plus sollicité dans un bike park est… les toilettes ! Cela fait sourire, mais quand on sait que 92% des répondants sont des hommes (et n’est donc pas représentatif : on se doute bien que la gente féminine ne contredirait pas cela!), on est forcé de se poser sérieusement la question de l’installation de toilettes dans ce genre d’aménagement !

« Danke Schön » donc à DIMB d’avoir réalisé cette étude. Elle permet d’avoir quelques réponses intéressantes et de dégager quelques résultats clairs, qu’une méthode d’enquête statistiquement irréprochable n’aurait probablement pas remis en cause pour les plus évidents d’entre eux.