Les Fat Bikes, une nouvelle opportunité en station en hiver? On a testé pour vous !

Depuis deux ou trois saisons, ces « gros VTT » font parler d’eux. L’industrie leur vante des propriétés magiques : on pourrait facilement rouler dans le sable, la boue ou la neige, chose compliquée avec un VTT classique. Mais surtout, plusieurs stations de ski commencent à proposer une offre Fat Bike. Alors, nous avons voulu tester, et comprendre comment le Fatbike peut fonctionner en station.

 

Anatomie et principe :

Vous trouverez plein de détails techniques sur ces vélos venus d’Alsaka dans les médias VTT, en presse ou sur internet. Nous, ici, on va rester simple : un fatbike c’est un VTT avec des gros pneus :

Un Fat bike c’est ça : un VTT plutôt classique mais avec des grosses roues !

Ces gros pneus permettent de rouler à très basse pression et d’avoir une portance bien plus grande qu’avec un vélo classique. La conséquence pratique attendue, c’est de ne plus s’enfoncer dans la neige, le sable et la boue… Dans la réalité, on s’enfonce toujours, mais beaucoup moins. Ce sont des vélos qui offrent un bien mauvais rendement, mais nous les avons trouvés assez drôles à rouler. N’est ce pas l’essentiel ? Ils sont clairement plus à l’aise sur de la neige que leurs homologues à petits pneus, mais attention : ça dépend aussi de la neige.

Du coup, plusieurs sites touristiques proposent une offre de Fatbike. C’était déjà le cas en Amérique du Nord et en Scandinavie les hivers précédents, mais depuis cette année c’est aussi le cas en France. Un nouvel eldorado ou un phénomène de mode?

 

Une offre de Fatbike en station de ski ?

Chez BikeSolutions, quand quelque chose de nouveau arrive, on teste. Comme on l’a fait pour le VAE par exemple, on s’est dit qu’il nous fallait tester ces Fatbikes. Ces tests sont toujours en cours : une simple sortie ne suffit pas. Mais que peut on déjà dire?

Faire du Fat, cela peut être vraiment sympa, tout comme cela peut être une vraie galère…

1. Ne pas dire que le Fatbike est facile, accessible à tous. Voilà le meilleur moyen de faire couler l’activité : raconter n’importe quoi à son sujet. Le Fatbike PEUT être facile et accessible à tous, mais sous certaines conditions bien claires trop peu souvent réunies.

2. Faire une offre de Fatbike, ce n’est pas seulement louer des vélos et apposer quelques panneaux de signalétique. Oui, c’est beaucoup plus complexe ! Le Fatbike peut être vraiment une activité ludique et sympa, en famille ou entre amis, mais seulement sous certaines conditions. La frontière est vraiment ténue entre une expérience nouvelle et ludique d’une part,  et une expérience ou on passe son temps à pousser le vélo d’autre part, en jurant de ne jamais plus recommencer…

Chez BikeSolutions, quand on teste, on teste pour de vrai !

3. Transformer cette opportunité en succès relève d’une approche professionnelle. Vous allez dire qu’on prêche pour notre paroisse, mais c’est déjà une évidence : les contraintes opposées et les opportunités offertes par le Fatbike en station l’hiver ne sont pas les mêmes qu’en été, et les solutions à apporter sont différentes. Si une station propose une offre, elle ne doit pas être improvisée, au risque de générer une insatisfaction.

Nous passons pas mal de temps cet hiver à tester ces Fatbikes en toutes conditions et analyser les offres existantes, en France mais aussi dans d’autres pays… Une expérience enrichissante, comme toujours.

BikeSolutions sera prêt à vous accompagner à la mise en place d’une offre Fatbike gagnante pour la saison prochaine !